Porto Very Old Tawny Golden Age 50 ans CBO - Taylor's

Vin du Portugal, Porto, Very Old, Tawny, Golden Age, 50 ans, CBO, Taylor's

200,00 €
Référence:
W_2005
Aimer0
Ajouter au comparateur0
Ajouter à la liste de souhaits
Produits liés
Détails du produit
W_2005

Fiche technique

Format
75 cl
Couleur
Vin Rouge
Lieu de production
Vallée du Douro, Portugal
Cépage
touriga francesa, touriga nacional, tinta roriz, tinta barroca, tinta amarela, tinto cão
% vol.
20 %
Appellation
Vin de Porto
Région
Douro, Portugal
Producteur
Taylor's
T° de service
15°C
Conditionnement
CBO
Cuvée
Golden Age 50 ans
Type
Tawny
Classification
Very Old Tawny
CRD
Oui
Timbre Fiscal
Parfait état
Mode de production
Traditionnel
Producteur : Taylor's Port
Taylor's Port

Vin de Porto depuis 1692

 

Taylor's Port est l'une des plus grandes marques de vin de porto. À l'origine, il provient de la ville portuaire de Porto (aussi parfois appelée "Oporto"), au Portugal. C'est en 1692 que le britannique Job Bearsley arrive à Porto pour y vendre du vin rouge. Son fils, Peter Bearsley, suit les traces de son père et s'installe également dans la ville portugaise. Peter comprend rapidement que le sol de la Vallée du Douro, à l'intérieur des terres, lui permettrait de produire un vin plus charnu que le vin sucré de la côte. Il monte donc sur sa mule et se rend sur place, gravissant l'énorme montagne de granit qui sépare les deux lieux : la Serra do Marão. Ce faisant, Peter devient le premier anglais à atteindre la vallée. À l'issue de ce périple, il s'installe dans la vallée pour y planter son nouveau vignoble. Ses trois enfants, Charles, Francis et Bartholomew, le rejoignent bientôt.

En 1744, Bartholomew Bearsley décide de racheter un domaine viticole dans la vallée. Cela lui permet de renforcer sa présence dans la région, en se rapprochant des agriculteurs locaux. Francis Bearsley est le dernier membre de la famille à rester dans l'entreprise familiale. Il meurt en 1805. Par la suite, trois de ses gendres tentent de diriger le domaine, sans grand succès. En 1808, l'un des employés de l'entreprise reprend le flambeau. Il s'agit de Joseph Camo, un jeune américain. Son initiative permet de sauver le domaine, qui était sur le point d'être saisi par l'armée française.

Six ans plus tard, en 1814, la branche londonienne de la firme nomme Joseph Taylor partenaire. Celui-ci prend la tête de l'entreprise après le départ de Joseph Camo. En 1826, le dernier gendre de Francis Bearsley encore en vie, Charles Campbell, cède toutes ses parts à Joseph Taylor, qui devient de ce fait le seul propriétaire de la firme. Il fonde une nouvelle entreprise en Angleterre : "Joseph Taylor Port & Brandy Merchants", spécialisée dans les vins de porto. En 1835, il sélectionne Morgan Yeatman et John Fladgate pour lui succéder. L'entreprise change de nom et devient "Taylor, Fladgate & Yeatman". John se charge du vignoble, tandis que Morgan se concentre sur l'aspect commercial de la marque.

L'entreprise florissante à l'époque traverse deux crises : l'oïdium en 1851, et le phylloxéra en 1872. Les vignes n'en réchappent pas et le chiffre d'affaires en pâtit énormément. En 1889, Fladgate prend sa retraite et laisse l'entreprise aux fils de Morgan, Frank et Harry Yeatman. Les deux frères ont la lourde tâche de ressusciter le vignoble. Si Harry reste dans les bureaux de Londres, en charge des ventes, Frank vit désormais dans la Vallée de Douro. Ils développent l'entreprise familiale, en achetant notamment le vignoble de Quinta de Vargellas. En 1923, suite au décès d'Harry Yeatman en 1919, l'entreprise est dirigée par un nouveau duo : les cousins Dick et Stanley Yeatman.

En 1949, Frank Yeatman prend sa retraite. Les deux jeunes hommes parviennent à marcher dans les pas de leurs prédécesseurs, portant leur marque au sommet. Ils lancent notamment le tout premier porto blanc en 1934, fabriqué avec du vin blanc, le "Chip Dry". Après la mort de Dick en 1966, c'est le neveu de sa femme, Alistair Robertson, qui prend la tête de la marque. Son sens aiguisé du commerce permet à l'entreprise de redresser la barre après la Seconde Guerre, puisque Alistair ne se limite plus au Royaume-Uni et vise désormais l'Asie et les États-Unis. Les années 1970 et la révolution au Portugal compliquent les choses mais la situation se rétablit les années suivantes, surtout suite à l'arrivée de Adrian Bridge (le gendre d'Alistair) à la tête de Taylor's en 2000. La famille est toujours à la tête de la marque aujourd'hui et continue de porter son vin de porto vers l'excellence.

Découvrez le vin de porto de Taylor's Port.

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter